INTERVIEW : SHIFTED NOUS PARLE DE SON LIVE POUR SEQUENCES Interview

Shifted fait cette année partie des invités du projet Sequences, aux côtés d'artistes tels que Chloé, Arnaud Rebotini, Death in Vegas, ... Nous l'avons rencontré quelques minutes après le tournage de sa session. Debrief.

- Comment as-tu préparé ce live comparé à un live club ?

En fait, il n’y a pas un gros travail de préparation à faire. J’essaie d’improviser au maximum en termes de structure et de sonorités. Je n’ai pas vraiment de façon de faire deux fois le même live. C’est très difficile d’avoir exactement le même son. Je n’utilise pas de preset et les seules choses que j’apporte dans mon laptop sont des textures, des enregistrements et des éléments que je transforme. Quelque part, ça me force à ne pas trop le préparer. J’avais une vague idée de ce que j’allais faire, je voulais que ce soit plus lent qu’en club, à peu près 5bpm de moins, parce que je pensais que ça serait plus… acceptable en gros.

 

- As-tu apporté plus d’instruments que pour ton live club ?

Ce n’est rien de plus que mon setup habituel. J’ai apporté quelques pédales de plus mais c’est mon setup de base.

 

- Dans ce projet, le process est au moins aussi important que la musique. Est-ce quelque chose qui t’intéresse dans ton travail en général ?

Je suis assez intime dans ma façon de composer. Il n’y a en général personne autour. Et même dans un club le focus n’est jamais vraiment sur toi, il est sur la fête, sur les gens qui s’amusent, etc. Du moins, le focus ne devrait pas être sur le DJ ou l’artiste. Donc c’est en dehors de ma zone de confiance, rester debout et faire mon truc, c’est ce que j’ai trouvé difficile. Mais je crois que j’y suis arrivé.

 

_MGL0766
@Vincent Ducard

- Sequences donne aussi l’opportunité de voir de très près comment on fait concrètement de la Techno. Ce dont la majorité des gens n’ont pas la moindre idée. On associe souvent cette musique à l’ordinateur mais dans ton live on voit précisément chaque instrument utilisé et il y a quelque chose de très didactique. Penses-tu que ce soit important ?

Oui, je pense que ça rend les choses plus matérielles. Je ne pourrai jamais me contenter d’être debout devant mon laptop avec un live préenregistré ou quoi que ce soit qui s’en rapproche. Les gens qui font ça nous mettent dans une zone d’ombre. Beaucoup de choses peuvent mal se passer  avec un setup comme le mien. Mais je crois que c’est ce qui en fait sa beauté. Les gens peuvent aussi voir les erreurs et les erreurs sont souvent assez intéressantes.

 

- Ton live va être mixé en son 3D. Qu’en attends-tu ?

Je suis assez intéressé d’entendre le résultat. C’est une première et c’est une nouvelle expérience. J’ai essayé de ne pas trop le prendre en compte en amont et de jouer comme à mon habitude, en croisant les doigts pour que le résultat soit intéressant.

 

- Ta musique se prête bien à cet exercice car elle est principalement composée de sons et de textures, avec très peu de mélodies. Comment considères-tu l’étape du mix comparé à celle de la composition ?

Le mix sera primordial pour que le rendu soit à la hauteur, surtout sur un petit setup. La plupart de ma musique est liée au traitement, même en studio. Il est toujours question de prendre un son et de le triturer autant que possible, de le faire bouger par lui-même. Donc dans mon studio, le traitement est la phase la plus importante. Cela fait 18 mois que je joue live et ce n’est que récemment que j’ai commencé à vraiment comprendre et à le faire évoluer comme je le voulais. Ca demande d’avoir beaucoup de pédales et de traitements que tu peux faire à la volée. Et je ferai toujours quelque chose de maladroit, comme tourner un bouton trop fort ou faire trop durer le feedback, et des fois ça tue un peu mon flow mais, encore une fois, c’est comme ça que le rends vivant. Des fois mes erreurs sonnent vraiment bien.

 

- L’année dernière nous avons eu la chance d’écouter quelques épisodes de Séquences dans une grande salle équipée en son binaural avec une trentaine de speakers autour de nous. Est-ce le genre de performance que tu aimerais essayer ?

Oui, complètement. Une entreprise d’Amsterdam m’avait contacté l’année dernière pour me demander si je voulais malheureusement je n’avais pas le temps, j’étais trop occupé, mais c’est vraiment quelque chose j’aimerais essayer à un moment donnée.

 

 _MGL0383 
@Vincent Ducard

 

Visionnez toutes les sessions filmées pour Séquences sur le site dédié de Culturebox.

A lire également...


commentaires

  1. Quelles sont les machines/pédales à effet que shifted utilise pour ce live ?
    Bravo pour votre travail, vraiment excellent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *