PODCAST 93 + INTERVIEW : 14ANGER Podcast

Colère et rage dans cet épisode 93 signé 14anger, que nous avons découvert grâce à Tripalium et qui répond à nos quelques questions :

– 14anger n’est que l’un de tes nombreux projets. Comment le définirais-tu par rapport aux autres ?
La plupart des autres projets sont plutôt anciens et sont en pause depuis longtemps. A l'heure actuelle, je travaille uniquement sur celui-ci et un nouveau projet en duo avec Daniel Myer (Haujobb, Architect, Covenant..). On a lancé ça depuis quelques mois, ça s'appelle RENDERED et les premières sorties en vinyl arriveront l'année prochaine. 14Anger est différent du reste car c'est pour moi le premier projet clairement orienté dancefloor, celui aussi sur lequel j'essaye de mélanger tout mon historique de DJ / Producteur et mes influences assez variées. On peut considérer que c'est un projet Techno avec des grosses influences rave, indus et oldskool, et j'essaye de faire des morceaux au format adapté au dancefloor et au mix, le tout baigné par mes racines musicales.

–Ta musique dégage quelque chose de très violent. Si elle devait être une thérapie, que soignerait-elle ?
La colère et la rage sûrement. Ce sont des sentiments ultra présents partout dans le monde, pour de bonnes et mauvaises raisons, et j'ai l'impression que seule la musique à encore ce pouvoir de te faire décrocher d'une réalité assez poisseuse pour quelques heures. En tout cas, c'est la base de 14anger: se servir de la colère pour alimenter un projet positif. Je me sers un peu des idées du Positive Hardcore des années 80 et 90, à ma façon et dans les musiques électroniques dures.

– Tu es passé par de nombreux labels. Comment s’est faite votre rencontre avec Tripalium ?
J'ai contacté Benjamin sur la page Facebook du label, pas longtemps après son lancement il me semble! On assez rapidement convenu d'une première sortie (digitale, l'EP «Hasta» sur Digital Mutant). J'avais tilté sur le nom suite aux premiers events et sorties du label.

– En quoi te reconnais-tu dans l’esthétique du label ?
Je m'y reconnais entièrement car les influences sont les mêmes que les miennes: les raves 90s, les courants industriel / breakcore / acid des années 2000, un amour pour l'electronica et l'expérimentation sonore. Les deux sorties se sont faites vraiment naturellement et rapidement, sans vraiment avoir eu de discussions sur le choix des morceaux et du style pratiqué. De plus, les plateaux des différentes soirées du collectif correspondent aussi à ce que j'aime, c'est une alliance naturelle.

– Tu as également ton propre label, Club Poison. Quels sont les projets à venir ?
Le label était plus ou moins en pause depuis le début d'année et la sortie du premier vinyl, pour cause de studio intensif et pas mal de gigs, mais on prépare une petite surprise pour la fin d'année avec Dep Affect.. En 2017, il devrait y avoir quelques sorties aussi, principalement en digital.

– Quel serait l’endroit le plus approprié pour écouter le podcast que tu nous as préparé ?
Sur le trajet en bagnole vers une grosse rave en plein air dans les garrigues du Languedoc, évidemment!

– Quels sont les prochaines sorties ou prochaines dates dont tu aimerais nous parler?
On sera sur la route en 2017 pour une tournée Tripalium en France, j'ai aussi quelques dates à venir dans de nouveaux pays européens l'année prochaine. Il devrait y avoir un nouvel EP solo et au moins 2 Eps avec Dep Affect pour 2017. On est aussi en train de finir un EP avec Axkan (USA), inspiré par les Aztèques et les racines historiques mexicaines.. un truc techno à la fois tribal et industriel! Et bien sûr les premiers Eps de RENDERED, qui sortiront aussi l'année prochaine!

 

A lire également...


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *